Les pucerons font la fête dans les céréales d’hiver !

Plus besoin de continuer la lecture de cet article si vous comptez parmi les agriculteurs qui ont acheté la variété Rafaela. Vous avez sans aucun doute fait le bon choix! A contrario, si vous n’avez pas semé la variété Rafaela, il vaut mieux lire la suite.

Le Centre agricole Céréales et le CADCO ont recommandé de suivre de très près la présence des pucerons dans les céréales d’hiver, aussi bien en Flandre qu’en Wallonie.

Les analyses récentes montrent qu’en moyenne +/- 30% des pucerons sont virulifères. C’est bien plus que l’an dernier. Il va donc falloir contrôler toutes ses parcelles de céréales d’hiver (escourgeon, blé d’hiver, triticale, épeautre) sur la présence de pucerons dès la levée. Tenez compte du fait que les pucerons sont répartis de façon hétérogène dans la parcelle. Cela implique qu’une faible présence à un endroit spécifique ne signifie pas que la parcelle soit exempte de pucerons. En effet, un peu plus loin il se peut qu’ils soient très nombreux.

Cet automne, il est recommandé d’effectuer un traitement insecticide, quel que soit le stade de développement, aussitôt que 5% des plantes sont colonisées par des pucerons virulifères.

Mantenant la bonne nouvelle : Rafaela, l’escourgeon résistant à la jaunisse nanisante ne doit pas être traité avec un insecticide, les céréales d’hiver traitées contre les pucerons (par exemple à l’Argento) non plus. En cas d’un traitement de semences, il est toutefois conseillé de vérifier 6 semaines après les semis que les parcelles ne soient pas réinfestées.