26 décembre La culture de la betterave sucrière en Belgique : innovation, défis et tendances du marché

Un vent d’optimisme souffle sur le secteur. Les prix du sucre se situent à un bon niveau et les betteraviers belges relèvent avec brio les défis de la culture. Les nouvelles techniques et les progrès génétiques de la betterave sucrière offrent également de plus en plus de solutions. Aujourd’hui, la culture de la betterave sucrière bénéficie d’un contexte favorable, et les perspectives s’annoncent prometteuses.

Prix élevés du sucre en Europe et dans le monde

Actuellement, les prix du sucre sur le marché mondial avoisinent les 600 euros la tonne, un niveau très élevé, surtout quand on sait que le prix entre 2018 et 2021 ne représentait même pas la moitié de ce montant. Cette hausse reflète la diminution de l’offre mondiale de sucre. La faiblesse des stocks ne fait pas seulement monter les prix, elle engendre également de la nervosité sur les marchés. Les rapports sur une baisse de production de sucre dans les principaux pays exportateurs, tels que l’Inde et la Thaïlande, ont fait grimper les prix à des niveaux record ces derniers mois. De plus, le Brésil, avec ses problèmes logistiques pour exporter sa récolte pourtant excellente, influe également sur le marché. Dans le sillage du prix mondial, le prix du sucre en Europe se maintient à un niveau élevé, se traduisant par un revenu important par hectare pour les producteurs européens de betteraves sucrières.

Toutefois, cette tendance à la hausse pourrait être modifiée par l’Ukraine, qui a augmenté ses surfaces de betteraves de 25 % en 2023 et préfère écouler son sucre sur le marché européen proche. L’effet de cette augmentation se fait déjà sentir sur les prix du sucre en Europe du Nord et de l’Est, qui sont inférieurs à ceux de l’Europe de l’Ouest. Nous devons également surveiller la situation au Brésil. Si le Brésil parvient à résoudre ses problèmes logistiques et à exporter pleinement, cela pourrait exercer une pression à la baisse sur les prix mondiaux du sucre.

La technologie et la sélection apportent des solutions pour la betterave sucrière

Les semis du printemps dernier ne se sont pas déroulés sans difficultés partout. Les pluies persistantes ont retardé les semis dans de nombreuses régions jusqu’en mai. Le mois de juin a été extrêmement sec, rendant la lutte contre les adventices compliquée. Heureusement, la technologie et la sélection ne cessent de progresser. La technologie CONVISO® SMART, en plein essor, a permis un contrôle presque parfait des adventices même ce printemps.

Les betteraves sucrières Conviso ont rattrapé leur retard en termes de richesse en sucre. Entre-temps, les variétés CONVISO® SMART ont comblé leur retard en termes de tolérance aux maladies, de richesse en sucre et de rendement. C’est d’autant plus important que chaque kilogramme de sucre supplémentaire représente un gain financier significatif avec les prix élevés actuels. Les variétés BTS SMART 9775 N et BTS SMART 2815 N sont les représentantes de la nouvelle génération de variétés CONVISO® SMART. Avec ces variétés, Betaseed franchit une étape significative en termes de rendement, de teneur en sucre et de tolérance aux maladies par rapport aux anciennes variétés CONVISO® SMART.

50 € de remise par dose de semences Betaseed en cas de sécheresse estivale

La betterave sucrière montre une grande résilience face aux conditions climatiques extrêmes. Malgré des périodes de sécheresse ou de pluie plus longues, les variétés atteignent des rendements élevés, même en cas de semis tardif. Pour offrir une assurance supplémentaire, Betaseed lance le programme BetaCare SÉCHERESSE. En cas de sécheresse en juillet et août, Betaseed remboursera 50 € par dose de semences Betaseed achetée et inscrite dans le programme.

Richesse en sucre et tolérance à la cercosporiose restent des points d’attention

En route vers le salon de la betterave sucrière ‘Betteravenir’, les parcelles touchées par la cercosporiose ont immédiatement attiré notre attention. Fin octobre, de nombreuses parcelles étaient déjà gravement atteintes. Sur place, plusieurs producteurs français ont indiqué que quatre traitements fongicides n’étaient pas exceptionnels cette année. Les précipitations et les températures élevées ont favorisé la propagation rapide de ces souches agressives de cercosporiose. Les champs les plus touchés se trouvaient à seulement une demi-heure de route de la Belgique.

De plus, il est crucial de continuer à se concentrer sur la richesse en sucre. Cette campagne a de nouveau révélé de grandes différences entre les variétés. Les variétés riches en sucre et équilibrées sont à privilégier. Par ailleurs, la teneur en sucre et la santé des feuilles sont étroitement liées. Des feuilles affectées par la cercosporiose ou d’autres maladies foliaires réduisent non seulement la photosynthèse et donc le rendement, mais aussi la teneur en sucre en raison de la repousse des feuilles en automne. Betaseed est synonyme de variétés riches en sucre et saines, car elles offrent le meilleur rendement.

Chez Betaseed, nous croyons fermement en un avenir rentable pour la culture de la betterave sucrière belge et nous nous engageons pleinement dans l’amélioration des variétés actuelles et futures.

(Cet éditorial a été écrit par Thomas Truyen – Limagrain Belgique et est paru dans Agro Nouvelles 33ème ANNÉE / N° 2 / DÉCEMBRE 2023 – FÉVRIER 2024.)

Voulez-vous resté informé ?

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités dans votre boite mail.

    déclaration de confidentialité.