22 avril Situation des céréales

DES CONDITIONS MÉTÉOROLOGIQUES CHANGEANTES

Au cours des dernières semaines, les parcelles de céréales ont évolué significativement. Entre-temps, le désherbage a pu être effectué partout de manière satisfaisante et, dans de nombreux cas, la première régulation de croissance a déjà été appliquée. Le blé d’hiver se trouve actuellement entre le stade 1er et 2e nœud.

ATTENTION AUX MALADIES

Dans ce contexte climatique, nous devons surveiller la présence et la propagation de la septoriose. On trouve souvent des spores sur les feuilles inférieures qui peuvent se répandre sous l’effet des éclaboussures d’eau. La septoriose, lorsque l’infestation est importante, peut avoir un impact majeur sur les rendements finaux.

Dans les cultures de blé à peuplement dense, nous observons également souvent l’oïdium. Actuellement, ce sont surtout les feuilles inférieures qui sont touchées. Celles-ci ne présentent pas immédiatement un risque majeur de perte de rendement, mais elles peuvent être à l’origine d’une infestation plus importante.

Le Centre agricole des céréales (Flandre) signale également la présence et une certaine expansion de la rouille brune. Dans certains cas, le seuil de traitement a été atteint pour la réalisation d’un T0.

Il est conseillé d’observer attentivement ses parcelles. Si vous optez pour une pulvérisation T1 précoce, vous devez être vigilant par la suite pendant l’intervalle jusqu’à la pulvérisation T2.

FERTILISATION

La fertilisation des parcelles de céréales dépend de certains facteurs. En règle générale, il faut compter 25 unités d’azote par tonne de blé. L’apport d’azote provient du stock de sol disponible, complété par des engrais organiques et/ou artificiels. Toutefois, les fortes précipitations accélèrent la lixiviation des éléments nutritifs.

Une bonne fertilisation fractionnée devrait dans ce cas permettre de compenser les pertes d’azote. La quantité d’azote de la deuxième fraction varie en fonction du choix entre 40 (en cas de 3 fractions) et 100 unités (en cas de 2 fractions). L’engrais foliaire peut également être utilisé lors de la pulvérisation T1 et/ou T2. En effet, les engrais foliaires sont intéressants en raison de leur grande efficacité par rapport aux engrais conventionnels.

Le blé hybride possède un système racinaire bien développé. Ce système racinaire lui confère l’aptitude d’exploiter efficacement les éléments nutritifs présents. De plus, cela permet souvent de réduire les apports en azote de 15 %. Même lors de longues périodes de fortes pluies, la capacité racinaire importante assure plus longtemps le transport de l’oxygène dans la plante.

Voulez-vous resté informé ?

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités dans votre boite mail.

    déclaration de confidentialité.