07 février Vos questions sur la culture du maïs et les betteraves fourragères lors de notre webinaire

Lors de notre dernière réunion agro en ligne le 11 janvier, nous avons reçu beaucoup de questions des téléspectateurs. Vous trouverez ci-dessous les réponses liées à la culture du maïs et des betteraves fourragères.

MAÏS

Les variétés de maïs tardives ne sont-elles pas plus productives que les variétés de maïs précoces ?

C’est exact, mais la différence n’est pas très grande. Si l’on examine les résultats des essais variétaux du réseau Varmabel (voir Sillon Belge du 13 janvier), on constate que le rendement moyen de toutes les variétés précoces (FAO jusqu’à 225) est de 23,1 tonnes et celui du groupe plus tardif (FAO +230) de 23,5 tonnes. La différence n’était donc pas si importante cette année. Vous pouvez sans aucun risque semer une variété plus tardive (par exemple du type Clementeen), en fonction de votre propre situation. Si vous pouvez semer cette variété à temps, sur des sols réchauffés, vous pouvez facilement obtenir un rendement élevé fin septembre/début octobre (selon la saison). En conditions égales de semis, dans de très bonnes conditions, une variété tardive atteint sa teneur en matière sèche de 34-36% seulement 5 jours plus tard qu’une variété précoce. Toutefois, si nous avons soudainement une période pluvieuse et froide au cours de la dernière semaine, tout sera reporté. Avec les risques éventuels que cela implique.

Pourquoi ne sème-t-on pas plus souvent à 50 cm d’inter-rang en Belgique ? Cet écartement permet d’avoir un rendement plus élevé. Ne serait-ce pas intéressant de sensibiliser les agriculteurs à ce sujet ?

En effet, c’est une très bonne remarque. Semer avec un écartement de 50 cm, tout en maintenant la densité de semis de 95.000 grains par ha, présente de nombreux avantages : une meilleure valorisation de l’azote, des plantes un peu plus courtes et donc moins de plantes versées, une couverture du sol plus rapide et donc moins d’évaporation, une meilleure suppression des mauvaises herbes, le maïs aura une part d’épi légèrement plus élevée et le maïs sera également prêt à être récolté un peu plus tôt. Inconvénient : difficile à battre. L’ensilage ne pose aucun problème.

Nous le répétons à toutes les occasions, par exemple lors des visites des champs d’essais. Cependant, ce serait intéressant que davantage de semoirs à 50 cm d’inter-rang soient disponibles. Ce n’est pas encore le cas.

Les variétés Hydraneo et les variétés traitées avec Starcover peuvent-elles se contenter de moins d’azote ? Ces variétés laisseraient-elles un résidu de nitrate plus faible dans le sol après la récolte ?

Les variétés Hydraneo et les variétés traitées avec Starcover ont toujours un système racinaire plus étendu. Ils pourront donc absorber un peu plus d’azote, ce qui se traduira par un effet positif sur le résidu de nitrates.

Si vous souhaitez une meilleure absorption de l’azote du sol, vous pouvez envisager de semer à un inter-rang de 50 cm au lieu de 75 cm (mais en maintenant une densité de semis de 95 000 grains par ha). A 50 cm, vous aurez un recouvrement du sol beaucoup plus important, et donc une meilleure absorption de l’azote.

Quelle densité de semis conseillez-vous pour le maïs grain ?

Pour le maïs grain, nous conseillons, en cas de semis très précoce (jusqu’au 25 avril), un maximum de 100.000 grains, certainement pas plus. A partir du 25 avril, nous préconisons un maximum de 95.000 graines/ha. Sur de bons sols, vous pouvez en déduire 5000 graines (dans les deux cas).

Que pouvons-nous attendre de la nouvelle variété LG 32.257 ? Est-ce le nouveau LG 30.258 ?

La variété LG 32.257 est effectivement une variété équivalente à la LG 30.258, mais un peu plus précoce. Là où la variété LG 30.258 a un indice FAO de 230, LG 32.257 est plutôt sur un FAO 225 (ou 220 en ensilage). Cette variété a présenté en 2021 dans le réseau du CIPF (toutes les nouvelles variétés sont testées ici) le meilleur rendement en ensilage des variétés précoces et également le meilleur rendement en grain de toutes les variétés.

Conseil de semis : max. 95000 graines par ha.

Quelles variétés de maïs grain conviennent pour les oiseaux ?

Vu le fait que les oiseaux préfèrent les graines plus petites et rondes, nous vous conseillons la variété Crosbey.

L’année dernière, j’ai semé la variété LG 31.276 en tant que maïs ensilage sur presque toutes mes parcelles de maïs. Grâce au bon rendement de cette variété l’année dernière, j’ai battu cette année 1,5 ha de maïs qui avait été semé le 25 mai après une bonne coupe de ray-grass. Le rendement était de 16 tonnes par ha à 34% d’humidité. Quelle autre variété pourrais-je essayer cette année ?

Franchement, je m’en tiendrais au LG 31.276. C’est une variété très rustique et surtout très régulière sur plusieurs années. Qu’il fasse froid et humide ou chaud et sec, cette variété affiche toujours de belles performances. En tant que maïs ensilage, vous aurez toujours une valeur alimentaire élevée (avec également beaucoup d’amidon) et en tant que maïs grain, cette variété est la référence.

BETTERAVES FOURRAGÈRES

Les betteraves fourragères peuvent-elles être distribuées aux vaches laitières entières, sans être coupées ?

La betterave fourragère peut certainement être distribuée entière, non coupée mais pas toutes les variétés sont appropriées. Nous recommandons les variétés plus molles telles que Rialto, Monbrun et Blaze.

Est-il conseillé d’utiliser de vraies betteraves fourragères pour l’ensilage avec du maïs ? Ou serait-il préférable de choisir un type de betterave sucrière dans ce cas ?

Si vous voulez ensiler des betteraves avec du maïs, vous avez l’inconvénient suivant : la betterave fourragère n’est pas encore complètement mûre au moment où vous coupez le maïs (fin septembre) et si vous attendez que la betterave fourragère soit complètement mûre (fin octobre à fin novembre selon le temps), le maïs sera trop mûr. Même une variété tardive sera trop mûre.

Si vous optez pour un ensilage mixte, nous vous recommandons la variété Tarine. C’est un type plus dur, mais toujours rouge et pas un type de betterave à sucre. Donc avec beaucoup moins de tare. Comme vous le savez, le sable, la tare ou les cendres sont un véritable ennemi des valeurs VEM.

Vous pouvez aussi simplement récolter les betteraves fourragères, les mettre en tas … Et en avril, vous pouvez écraser les betteraves fourragères restantes et les ensiler avec la première coupe d’herbe.

Abbonez-vous à notre newsletter

    déclaration de confidentialité.